3 2 1
  • Pregnant Woman Driving a Car

    Grossesse : prudence sur la route

    Enceinte, vous continuez à prendre votre voiture comme avant ? Il n'est en effet pas déconseillé de conduire pendant la grossesse.

    Lire plus
  • vaccinations,médecine,calendrier vaccinal

    Hépatites : dépister et vacciner les personnes à risque

    Dépistées tardivement ou mal traitées, les hépatites B et C peuvent rapidement évoluer vers la cirrhose ou le cancer du foie. Un récent rapport pointe le manque d'actions envers les populations les plus à risque.

    Lire plus
  • not smoke near children

    Parents fumeurs : le mauvais exemple

    Lorsque l'on est petit, quel bonheur de faire comme maman et papa. Un comportement qui a aussi ses revers. Selon des chercheurs américains, les enfants dont les parents sont fumeurs sont appelés eux aussi, à devenir accros à la nicotine plus tard dans la vie.

    Lire plus
  • gymnastik

    Sclérose en plaques : bien choisir son activité physique

    Le sport n'est pas déconseillé aux personnes atteintes de sclérose en plaques. Bien au contraire, l'activité physique peut apaiser les symptômes de la maladie.

    Lire plus

La cantine, c’est bon… parce qu’il y a les copains !

Publié le

Le repas doit être un moment de détente …

Si les selfs ont remplacé les réfectoires d’autrefois dans les écoles, la qualité des plats suscite toujours des avis contrastés. Pour autant, autour des tables, rares sont les enfants qui seraient prêts à céder leur place. Témoignages.

Comme le chantait Carlos, préfèrent-ils vraiment “manger à la cantine, avec les copains et les copines” ? Une question que les parents préfèrent souvent ne pas se poser, tant il est vrai,de nos jours, que le déjeuner à l’école n’est plus un choix mais une obligation dictée par la vie moderne. Les mairies, dont dépendent les écoles maternelles et primaires, font tout pour déculpabiliser les adultes.

Elles défendent le caractère “équilibré” des repas, dégainent leurs “projets pédagogiques”, insistent sur le “cadre agréable” et la “convivialité” des repas pris en commun.
Si l’on interroge les intéressés, le discours est sensiblement différent. Arthur, 6 ans et demi, met les pieds dans le “plat” : “La plupart du temps, ce n’est même pas mangeable. Le poisson, ils vont sûrement le pêcher dans les égouts… Soit il n’est pas bon, soit il n’a pas de goût !” Pourtant, si on lui demande s’il préférerait manger à la maison, il secoue la tête : “Ben non ! C’est plus sympa d’être avec les potes ! On a toujours faim l’après-midi mais au moins on se marre bien…”

“J’ADORE LES PATES ET PUIS LES FRITES”
Mila, 7 ans, est moins sévère avec le contenu des assiettes. “La viande est souvent trop dure, mais pour le reste, ça va plutôt bien, estime-t-elle. J’adore les pâtes et puis les frites. Et j’aime bien quand ils font des repas à thème. Le couscous, c’était génial !”

Sophia, 6 ans et demi, confirme : “Il y a toujours au moins un plat de bon. Ce qui est énervant, ce sont les animateurs qui nous surveillent et nous crient dessus si on ne finit pas nos légumes.”
La fillette se renfrogne : “Ils feraient mieux de ne pas les mettre, les légumes ! Personne ne les aime !”

Hugo, lui, se moque bien de ce qu’il y a sur son plateau. Ce qui gêne ce grand gaillard de 7 ans, “c’est qu’on n’a pas le droit de choisir sa place”. “A la rentrée, on se met à une table et on n’a plus le droit d’en bouger jusqu’à la fin de l’année, explique-til. Moi, je suis à côté d’Evan. Quand il mange les pâtes, il en fait profiter tout le monde ! Et après, maman me dispute parce que j’ai de la sauce sur mon tee-shirt…”

Lou rechigne un peu à donner son avis. “Faut pas le répéter à ma maman, mais… c’est bien meilleur à la cantine qu’à la maison !, dit-elle.
Maman, comme elle arrive tard, elle n’achète que des plats tout faits. Ce n’est pas sa faute, mais… Et puis, ici, ça ne traîne pas : on a juste une demi-heure pour manger. Après, on peut jouer ou dessiner. C’est plus cool…”

“ON NE LES FORCE PAS, ON LES ENCOURAGE”
Vanessa Zucconi, chef du service périscolaire à la mairie d’Antibes rattaché à la direction de l’éducation,découvre ces témoignages en souriant.
“Ces enfants reprennent avec leurs mots les messages que nous essayons de leur faire passer, commente-t-elle. Pour nous, la cantine n’est pas seulement l’endroit où les élèves déjeunent : c’est aussi un lieu où se fait l’apprentissage de certaines règles sociales et d’hygiène de vie.”
Elle précise : “Sur chaque service, nous avons des animateurs qui expliquent aux enfants pourquoi il faut manger de tout. On ne les force pas à finir, mais on les encourage à le faire. Nous participons aux manifestations comme les semaines du goût, parce que nous savons que certains mangent mal chez eux. C’est la génération fastfood : nous voulons leur montrer qu’il existe autre chose.”

“L’important, souligne-t-elle, c’est qu’ils ne vivent pas cela comme une contrainte. Tout passe par le jeu. Par exemple, on leur met des ponchos pour leur faire goûter la cuisine mexicaine ! Nous savons aussi que le repas est un moment de détente, essentiel dans une journée bien remplie. Il faut respecter
cela.” Et de conclure dans un éclat de rire : “Ce que je peux vous jurer, c’est qu’aucun enfant ne vient à la cantine en pleurant ! Et personne n’en ressort le ventre vide ! Certains aiment plus que d’autres, mais ça, c’est la vie, non ?”

PAROLES DE PARENTS

• Stéphanie, maman d’Arthur, 6 ans et demi, est salariée dans une société d’ingénierie informatique. Son fils est demi-pensionnaire depuis la maternelle. “Il ne s’est jamais plaint des repas, assure-telle.
Au début, je lui demandais s’il n’y avait pas trop de bruit, s’il avait le temps de finir ses plats… Mais en fait, je crois qu’il s’en fiche un peu. Ce qui lui importe, c’est d’être avec ses copains !
Certains soirs, en le voyant se jeter sur les plats, je devine qu’il n’a probablement pas mangé grandchose à midi. Mais globalement, il a l’air heureux… et de toute façon, mon mari et moi, nous n’avons pas vraiment le choix : nous travaillons toute la journée et les grandsparents habitent à 600 km de chez nous !”

• Audrey, maman d’Hugo, 7 ans, est commerçante. “Toutes les semaines, je relève les menus affichés à l’entrée de l’école pour savoir ce qu’il a mangé à midi. Et je compose mes propres menus du soir en fonction de ceux de la cantine, raconte-t-elle. Pour le reste, je ne me fais aucun souci : Hugo paraît satisfait. Il me parle à peine des animations qui sont organisées pendant les repas.
Je crois qu’il n’y fait pas très attention… Lui, ce qui l’intéresse, c’est de finir au plus vite et d’aller s’amuser dans la cour. Je le comprends…”

Related Posts Plugin for WordPress, Blogger...

 

  1. chevalier

    C’est tout à fait vrai, ma fille dit que ça la change de manger à la cantine car il y a les amis ce n’est pas pareil, mais elle se plaind ossi des fois quand les surveillants la forcent à manger les légumes. Cet article refléte tout à fait ce que pensent les enfants à la cantine. Merci pour les petits conseils =)

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

*

Vous pouvez utiliser ces balises et attributs HTML : <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <strike> <strong>

Retrouvez tous les trucs et astuces écolos des internautes ! Vous aussi n’hésitez pas à partager votre Ecogeste :)

Envoyez-nous votre astuce!

Lutter contre des maladies, prévenir et aider son prochain, sensibiliser les autres... Etre membre d'une association est un combat de tous les jours. Parce que votre expérience nous intéresse, nous souhaitons recueillir vos témoignages !

Venez nous parler de votre association !